Courses:

Championnat du Monde GC32

Après un tout premier championnat de classe réunissant 11 bateaux en mars 2017 à Oman, et un premier championnat du monde à 13 bateaux à Riva del Garda en 2018, c’est la ville de Lagos (Portugal) qui a accueilli la 2e édition du mondial fin juin 2019...épreuve que nous remportons !

LA COURSE

Pour la toute première fois depuis la sortie du GC32 en 2012, tous les bateaux construits et participant aux circuits Extreme Sailing Series et GC32 Racing Tour ont été conviés en mars 2017 à Oman pour courir ensemble sur un championnat de classe à vocation annuelle.
Fin 2017, la classe GC32 obtient la reconnaissance officielle de World Sailing (la fédération internationale de voile) et acquiert par la même occasion le droit d’organiser son épreuve annuelle sous l’étiquette « championnat du Monde ».

Revenons à mars 2017 ! Le temps de ce premier regroupement, Alinghi a affronté dix équipes internationales lors des 16 manches créditées au compteur de ce championnat remporté par Oman air (Alinghi et SAP complétant le podium).

En 2018, 13 bateaux sont au rendez-vous au lac de Garde et Alinghi termine 4e au classement général, et 1er au classement des propriétaires barreurs.

En 2019, Alinghi remporte le championnat du monde de la série, devant Team Tilt et INEOS Rebels UK.

Le format des courses diffère légèrement de celles courues lors des épreuves du circuit annuel. Alors que les types de parcours sont identiques, la distance entre les bouées du parcours sur une manche du championnat du Monde est plus importante, d’où des courses qui durent plus longtemps. Avec des bords plus longs, cette épreuve pourrait d’ailleurs être propice à battre des records de vitesse en compétition.

En savoir plus sur le championnat du Monde de GC32 >

Le bateau

Le GC32 est un catamaran à foils. Construit en carbone, les deux foils en forme de L se déploient sous les coques du bateau et génèrent une portance qui permet de le faire déjauger et ‘voler’ au-dessus de l’eau. L’équipage du bateau peut jouer avec le réglage des foils afin d’optimiser le comportement du bateau au-dessus de l’eau et dans la mesure où il n’y a pas d’hydraulique à bord, tous ces réglages se font manuellement. Ces aspects techniques combinés avec d'autres paramètres supplémentaires rendent très technique la maîtrise du bateau et l'atteinte des performances optimales de ce GC32.

  • Longueur (totale) : 12,00 
  • Longueur (coque) : 10,00 m
  • Largeur : 6,00 m
  • Poids : 750 kg
  • Tirant d'eau (contre le vent) : 2,10 m
  • Tirant d'eau (dans le vent) : 1,60 m
  • Hauteur de mât (au-dessus du pont) : 16,50 m
  • Longueur du bout dehors : 6,60 m
  • Grand-voile : 60,00 m²
  • Foc : 23,50 m²
  • Gennaker : 90,00 m²

Championnat du Monde GC32 Actualités

Champions du monde de GC32 !

30 juin, 2019

Une équipe solide de bout en bout pour un titre mondial en GC32 Après quatre journées intenses dans les eaux de Lagos (Portugal) pour départager dix équipes de classe mondiale originaires de sept pays, l'équipe Alinghi se voit couronnée championne du monde de GC32, en signant 12 podiums (dont 8 victoires) sur les dix-huit manches lancées. Pour la deuxième année consécutive d'ailleurs, la Suisse l'emporte. « A croire qu'il faudrait être suisse pour être champion du monde de GC32 » plaisantait le barreur, Arnaud Psarofaghis, lors de la remise des prix. Team Tilt, les champions du monde en titre menés par Sébastien Schneiter, terminent deuxièmes devant INEOS Rebels UK, l'équipe de Ben Ainslie, quadruple médaillé d'or olympique. Ernesto Bertarelli, skipper du GC32, retenu en Suisse lors de cette épreuve : « Je suis fier de mon équipe. Arnaud, Nico, Bryan, Tim et Yves ont très bien navigué. Ce titre est le résultat de beaucoup de travail en amont, aussi bien sur l'eau qu'à terre. Je tiens également à féliciter l'équipe technique, David et João, et les coaches, Nils et Pierre-Yves, qui permettent de tels résultats avec leurs apports respectifs. » Arnaud Psarofaghis, barreur et co-skipper : « Je suis très heureux ce soir, les gars à bord et l'équipe technique ont fourni un superbe travail. Nous parvenons même à gagner deux manches avant la fin et c'est un très bon résultat dans une flotte au niveau si relevé. Et avec Tilt 2e, cela montre que la voile en Suisse se porte bien. » Yves Detrey, bowman : « C'est un travail de longue haleine qui paie. On n'est pas champion du monde sur une épreuve. On le devient après des mois et des années de travail rigoureux. » Nils Frei, coach : « Ce ne sont pas les titres qui manquent au palmarès de l'équipe. Deux fois vainqueur de l'America's Cup, sept victoires sur le Bol d'Or ainsi que sur le D35 Trophy, et quatre fois vainqueur des Extreme Sailing Series, l'équipe évolue, se renouvèle et cherche encore et toujours à progresser. Mais un titre de champion du monde fait vraiment plaisir. L'opportunité de remporter un championnat du monde de classe ne se présente pas tous les jours. Il faut d'ailleurs remonter à 2001 pour voir l'équipe glaner cette couronne mondiale, c'était en Farr 40. » C'est donc avec joie que l'équipe signe cette nouvelle victoire, fruit de nombreuses années de travail sur le GC32, pour le découvrir, l'apprivoiser, apprendre à le dompter, à le soigner, à l'optimiser. Le travail accompli au niveau de l'équipe est énorme et fondamental. Pour la composer, l'entraîner, l'adapter, palier les absences pour cause de blessure, se coordonner, se connaître, se compléter. Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe : « La connaissance du bateau et le travail d'équipe ont permis de jouer dans des conditions très variées cette semaine à Lagos. On entame l'épreuve avec des départs eu reaching dans du vent, puis on navigue dans du petit temps avec des départs au près en milieu de championnat. A chaque fois les gars ont su trouver les clés pour prendre de bons départs, aller du bon côté du plan d'eau et surtout faire avancer vite, très vite, le GC32 tout en manoeuvrant à merveille. Bravo à tous, ainsi qu'au comité d'organisation qui a livré une très belle épreuve sur un plan d'eau de qualité pour foiler. » Mention spéciale pour Bryan Mettraux, le marin qui garde son titre de champion du monde puisqu'il était à bord de Team Tilt l'an dernier, lors du tout 1er championnat du monde de la série à Riva del Garda. Félicitations aussi à l'équipe Américaine Argo, menée par Jason Carroll, qui remporte le titre mondial propriétaire-barreur. Toute l'équipe tient à remercier ses supporters et partenaires pour leur soutien au quotidien. Après le démontage du bateau, place à quelques jours de repos avant de rejoindre Palma de Majorque fin juillet pour la 3e étape du GC32 Racing Tour. Cliquez ici pour le classement du championnat du monde et de la 2e étape du GC32 Racing Tour, après 18 courses. Pour en savoir plus gc32racingtour.com #gc32worlds #gc32racingtour #GoAlinghiGo Crédit photos © Sailing Energy/GC32 Racing Tour

Championnat du monde de GC32 : 4e au général et 1er des propriétaires barreurs

27 mai, 2018

13 bateaux volants et neuf nations, 65 marins au palmarès internationalement reconnu, 4 jours de course et 16 manches lancées dans des conditions variées, Team Tilt champion du monde (Hopp Schwiz !), Alinghi barré par Ernesto Bertarelli 4e au général et vainqueur des propriétaires barreurs, C'est ainsi que se clôture le 1er championnat du monde des GC32 organisé de main de maître par le Fraglia Vela Riva et la classe GC32. Ernesto Bertarelli, skipper-barreur : « Je suis satisfait de notre résultat. Bien sûr j'aurais préféré faire un podium mais considérant les équipages 100% professionnels qui terminent devant et derrière nous, je suis plutôt content de notre 4e place au général et de remporter le titre des propriétaires barreurs. La réalité est que l'on n'a pas suffisamment navigué ensemble dans cette configuration. Arnaud a changé sa position de barreur à tacticien et la dernière régate où j'ai pris la barre remonte à l'an dernier. Cette année, nous nous sommes entraînés ainsi deux jours à Oman il y a deux mois et deux jours la semaine dernière à Riva. Je pense être parvenu à barrer le bateau dans ses modes, à gérer le foiling tout en restant prudent et j'ai trouvé que nous allions plutôt vite autour du parcours. Ensuite c'est la communication que nous devons travailler. A ce niveau de compétition en équipage, quand on sait tourner autour des bouées, c'est la manière de communiquer et de prendre les décisions qui fait la différence, et nous étions un peu en déficit sur ce point. Quoi qu'il en soit, j'ai pris beaucoup de plaisir à régater, surtout lors de la journée ventée vendredi. C'est une belle classe, un super bateau, les catamarans volants sont le futur de la voile, je reviendrai ! J'adresse toutes mes félicitations au Team Tilt pour leur titre mondial. La victoire de Tilt est fantastique pour la voile suisse. Sur 13 équipes, la Suisse était la nation la plus largement représentée avec trois bateaux. Je suis très fier de cette jeune génération. » Retrouvez la vidéo des réactions de l'équipe de retour à quai en cliquant ici. La série de régates printanières continue dès le week-end prochain en D35 sur le Léman avec le Grand Prix de Versoix le vendredi 1er et dimanche 3 juin, assorti de la classique Genève-Rolle-Genève le samedi. Classement général après 16 courses 1. Team Tilt (SUI) – 60 points 2. SAP Extreme Sailing Team (DEN) – 68 points 3. Oman Air (OMA) – 79 points 4. Alinghi (SUI) – 88 points (1er propriétaire-barreur) 5. INEOS Rebels UK (GBR) – 88 points Cliquez ici pour le classement général dans son intégralité et le classement des propriétaires-barreurs. Pour en savoir plus gc32worlds.com Hashtags des événements #GoAlinghiGo // #GC32worlds Crédit photos © Martina Orsini, Pedro Martinez, Lloyd Images

2e manche du D35 Trophy et championnat du monde de GC32

17 mai, 2018

Du 19 au 27 mai, Alinghi s'apprête à enchaîner sept jours de courses répartis sur deux épreuves : > la 2e étape du D35 Trophy du samedi 19 au lundi 21 mai organisée par le Club Nautique de Versoix et rassemblant les neuf bateaux en lice pour le championnat 2018. > le tout premier championnat du monde de la classe GC32 depuis que la série a été officiellement reconnue par la fédération internationale, World Sailing, en décembre dernier. Entre 13 et 15 bateaux ont répondu à l'appel du Fraglia Vela Riva et de la classe GC32 pour disputer le titre suprême du 24 au 27 mai sur le plan d'eau iconique du lac de Garde. Pierre-Yves Jorand, directeur de l'équipe : « Avec ces deux régates très rapprochées dans notre calendrier, il faudra savoir rester concentrés jour après jour et profiter de chaque moment libre pour optimiser les phases de récupération. Bien évidemment on se réjouit de s'aligner sur ces deux épreuves. Le championnat du monde des GC32 s'annonce grandiose avec le plateau inscrit et le cadre idéal de navigation qu'offre généralement le lac de Garde. » Pour suivre l'équipe, rendez-vous sur... Twitter @teamalinghi > Résultats publiés après chaque course assortis de quelques photos et courts instants vidéo Facebook @teamalinghi et Instagram @alinghi > Interviews vidéo & photos Notre site Internet > News et photos   Pour en savoir plus d35trophy.com // gc32worlds.com Hashtags des événements #GoAlinghiGo // #D35Trophy // #GC32worlds   Pour en savoir plus sur le dispositif de suivi des courses, la composition de l'équipe et le D35 Trophy en général, retrouvez le récap' événement en cliquant ici. Crédit photos © Lloyd Images

Météo inattendue et variation de style au départ font le bonheur des marins

4 mars, 2017

Cet après-midi, le vent a fait mentir les prévisions en délivrant un peu plus que les 6-7 nœuds prévus et permettant même aux GC de foiler au portant. Pour la petite histoire, la validation d'une 5ème course s'est jouée à 21 secondes ! Comme expliqué hier, le temps maximum pour que le premier bateau franchisse la ligne d'arrivée est fixé à 35 minutes. Ce délai dépassé, la course doit être annulée. Land Rover BAR Academy ayant coupé la ligne d'arrivée de la 5ème course au bout de 35 minutes et 21 secondes, la course n'a pu être validée ! Nils Frei, régleur des voiles d'avant : « Nous sommes contents de ce 4ème jour de course. On redoutait une nouvelle journée de 'pétole' (peu ou pas de vent) car il faisait très chaud ce matin et quand il fait chaud ainsi, le vent a du mal à s'établir. Au final on a quand même pu faire quatre manches dans 7 à 10 nœuds. » Fait nouveau aujourd'hui avec des départs au près (contre le vent), ce qui a changé des autres jours où les départs s'effectuaient au reaching (bord sur lequel on reçoit le vent sur le côté du bateau). « Il faut avouer que c'est plus intéressant stratégiquement parlant. Il y a plus d'options et cela fait du bien de repartir dans des schémas classiques (début et montée du parcours face au vent / descente du parcours avec le vent). Avec nos places de 7, 4, 5 et 2èmes, nous sommes toujours solidement installés sur la 3ème marche du podium avec 10 points d'avance sur le 4ème (Red Bull Sailing Team) et 7 points de retard sur le 2ème (SAP) . Il est vrai qu'Oman Air et SAP ont pris un peu d'avance mais nous avons en même temps creusé l'écart sur nos poursuivants. Donc au final, c'est une journée positive. » De par l'implication d'Ernesto Bertarelli au sein du groupe qu'il dirige, l'équipe Alinghi se doit d'avoir un marin supplémentaire pour pallier les engagements professionnels retenant son skipper. Cela ne signifie pas pour autant que ce marin est en congés quand Ernesto barre le bateau. Bien au contraire, ce temps disponible est mis à profit pour observer le travail de l'équipe depuis l'extérieur afin d'analyser et d'améliorer encore et toujours les performances. Cette semaine, la configuration d'équipage a placé Nicolas aux côtés de l'entraineur Pierre-Yves Jorand. Nicolas Charbonnier, co-tacticien/régleur de grand-voile « Depuis le bateau suiveur, le point de vue est totalement différent. J'étais à bord du GC toute la saison 2016 mais je dois dire qu'avoir un œil extérieur est très intéressant à plusieurs niveaux : on observe bien mieux le réglage des voiles et on a une meilleure vision sur toute la flotte évoluant lors des procédures de départ et pendant les manœuvres qui sont alors plus faciles à comparer. Depuis mardi, j'en retire deux axes principaux : notre équipe a de sérieux atouts et Ernesto a fait un travail fantastique à la barre en assimilant en quelques heures d'entrainement ce que nous avons appris durant une saison entière l'an dernier (Ernesto n'était pas remonté à bord du GC32 depuis l'Act 1 des Extreme Sailing Series en mars 2016). Mais pour être tout à fait honnête, même si c'est un exercice intéressant et instructif d'être sur le semi-rigide, je préfère de loin être à bord du GC ! » Malchance pour l'un, bonheur pour l'autre, la superposition de l'agenda professionnel et du calendrier de régate a contraint Ernesto à rejoindre l'Europe ce soir. Ce qui fait bien les affaires de Nicolas qui montera à bord aux côtés d'Arnaud, Nils, Tim et Yves pour clôturer ce premier championnat de classe GC32. Rendez-vous demain dès 13h (heure locale) pour cette ultime journée. Zoom sur le classement général provisoire après 14 courses (sur chaque course, le 1er marque 1 point, le 2ème 2 points etc.) : 1er - Oman Air (OMA) : 2, 3, 7, 1, 1, 3, 1, 4, 5, 7, 6, 1, 2, 1 > 44 points 2ème - SAP Extreme S.T. (DEN) : 7, 2, 1, 5, 2, 4, 12, 1, 1, 2, 1, 3, 3, 7 > 51 points 3ème - Alinghi (SUI) : 3, 4, 3, 4, 3, 2, 4, 5, 6, 6, 7, 4, 5, 2 > 58 points 4ème - Red Bull Sailing Team (AUT) : 8, 8, 2, 7, 6, 8, 2, 2, 4, 8, 4, 2, 1, 6 > 68 points 5ème - Team Tilt (SUI) : 1, 6, 4, 2, 5, 1, 12, 3, 7, 5, 9, 6, 9, 3 > 73 points 6ème - Team Engie (FRA) : 4, 1, 5, 3, 7, 5, 6, 8, 10, 1, 2, 5, 6, 10 > 73 points Retrouvez tous les résultats sur : https://www.gc32championship.com/results/   LE RECAP' Quoi : le tout premier championnat annuel de la classe des GC32 volants rassemblant les équipes qui courent habituellement sur les circuits Extreme Sailing Series et GC32 Racing Tour, ou qui simplement disposent d'un GC32 Qui : 11 équipes internationales composées chacune de 5 équipiers Où : Al Mouj, Muscat, Oman Quand : du mardi 28 février au dimanche 5 mars 2017 Comment : les équipes rivalisent sur des courses comprenant un départ, un parcours autour de bouées et une ligne d'arrivée, sur un catamaran monotype à foils de 32 pieds : le GC32. Dispositif de suivi des courses Suivez par différents moyens l'équipe Alinghi sur ce championnat de classe GC32 (jusqu'à 5 courses courues chaque après-midi dès 13h – heure d'Oman GMT + 4, soit +3h par rapport à l'heure en Suisse) : News, photos & clips vidéo www.alinghi.com www.gc32championship.com Sur Twitter @alinghiteam > Fil arrivée après chaque course Sur Facebook @teamalinghi et Instagram @alinghi > Interviews, vidéos & photos Equipage du GC32 Alinghi Barreur et skipper : Ernesto Bertarelli (SUI) Tacticien/régleur de grand-voile, barreur le dernier jour : Arnaud Psarofaghis (SUI) Co-tacticien/régleur de grand-voile le dernier jour : Nicolas Charbonnier (FRA) Régleur des voiles d'avant : Nils Frei (SUI) Régleur des foils et embraqueur : Timothé Lapauw (FRA) Numéro 1 : Yves Detrey (SUI) Equipe technique João Cabeçadas (POR) David Nikles (SUI) Entraîneur et directeur d'équipe Pierre-Yves Jorand (SUI) Pour en savoir plus www.gc32championship.com Hashtags de l'événement #GoAlinghiGo #GC32championship Crédit photos © Lloyd Images